www.acchassagny.org


Lire Ecrire Compter

Fondements pour une approche subjective du langage, exposé théorique de Claire de Firmas, suivi de « L’entrée dans l’écrit : à chacun son chemin », présentations cliniques de Flore Courtès-Ludon, lors de la journée 2014 de formation collective du CMPP de St-Ouen l’Aumône (95).

  • Si l'on écrivait? Ce texte de Catherine Le Mercier est une invitation à réfléchir à l'utilisation de l'écrit et de la technique des associations dans la clinique orthophonique. Autour des enjeux de l'adresse et de l’altérité, un dialogue oral et écrit s’instaure entre Benjamin et l'orthophoniste, lui permettant de libérer ses possibilités de représentation et de pensée et de prendre la parole en son nom. Quand pour un patient parler est trop douloureux, impossible, comment la Technique des Associations peut-elle permettre un écart et contribuer à l’émergence de la parole ?


  • Qu'en est-il du secret et de l'intime dans un atelier d'écriture? Véronique Pétetin nous interroge sur ce que l'écrit livre de secret et d'intime au delà du langage oral. Ecrire, c'est se taire, entourer l'auteur d'un voile de mots... garder le secret du sens et de la construction du texte. Or les destinataires du texte posent aussi la question de l'intime, car plus un texte est intime et profond et plus il nous relie à l'autre.


  • A partir de fondements théoriques explicités, les outils que sont les marqueurs transversaux, le positionnement clinique PRL et la TA sont ici pensés pour recevoir et accompagner l’enfant en difficulté avec les mathématiques: Difficultés en mathématiques, difficultés à penser, par Maryvonne Collot et Catherine Le Mercier, orthophonistes, formatrices aux Ateliers Claude Chassagny


  • Kérian et le roi Grenouille ou comment un enfant s'approprie la lecture en entendant des contes par France Pétrequin.


  • Le premier pas, une vignette clinique sur un an de travail avec un jeune adulte par Catherine Le Mercier


  • "Comment ma lecture et celle-là que j’entends, de ce passage que je connais presque par coeur, peuvent elles être issues du même livre ?". Un texte de Virginie Amoureux à propos de l'ouvrage de Bernard Schlink "Le Liseur"


  • L'écrit, le secret, l'intime dans les ateliers d'écriture. Maryvonne Collot repère les changements intimes, secrets dans la parole écrite d'adolescents tant au niveau du fond (mouvements psychiques) que de la forme (style, architecture du texte). Elle mesure les effets thérapeutiques de l'écriture en situation groupale : passer d'une écriture « scolaire » à une écriture « singulière » en risquant des mots à la rencontre de l'autre.


  • "Préoccupée depuis quelques années par la nécessité d’élaborer une pratique orthophonique qui ne récuse pas l’inconscient et ses conséquences, je suis particulièrement alertée par tout ce qui s’écrit aujourd’hui sur le langage écrit, ses avatars et ce qui se met en place pour y remédier" : L'écrit au risque de la science. Une contribution d'Anne-Marie Fernez-Remacle, orthophoniste, psychanalyste.


  • D’une écriture d’où la langue serait absente. Quelques notes à propos du chinois, par Rainier Lanselle, psychanalyste et maître de conférences à Paris 7 : où l’on apprend qu’en Chine, l’invention de l’écriture n’a pas de rapport avec la langue orale, mais avec l’art divinatoire et les carapaces de tortues. Plongée érudite et passionnante dans l’Antiquité chinoise, cet article de 21 pages illustrées au format pdf est à commander auprès du Webmaster


  • Joanna Mico, poétesse rencontrée au hasard d'un festival lodévois, nous offre le privilège d'entrer dans les secrets de sa création littéraire et artistiques : Textures, livres dé-livrés : la parole comme tissage. Voir aussi www.artmajeur.com/mico